06 03 85 04 34

Coaching : profusion d’offres, confusion de sens

Désormais, impossible d’entendre un commentateur sportif ne pas parler des “coachs”  des joueurs, et ce, quel que soit le domaine !  Sans doute, cela donne une connotation plus moderne au terme  d’ entraîneurs. Plus moderne, mais source de confusion dans les esprits pour ceux qui s’intéressent à cette activité dans les entreprises.

Le sport n’est pas le seul domaine dans lequel  l’appellation « coach » est utilisée à tort et à travers. Les médias et les émissions télévisuelles en remplissent leurs grilles de programme : coach diététicien pour perdre du poids, coach chanteur pour devenir une star, coach cuisinier pour devenir un chef étoilé, coach de re-looking pour mieux séduire, coach pour retrouver son autorité parentale, etc.…

Malheureusement, il arrive que même le monde de l’entreprise n’échappe pas à cette confusion… Un de mes bons amis et confrère, propose du coaching par le théâtre. En mettant en place des simulations au plus prés des réalités émotionnelles que certains échanges professionnels peuvent parfois susciter, il invite le coaché à développer quelques « trucs », des recettes/postures pour mieux y faire face. En soi, intégrer des techniques théâtrales dans le développement des compétences est original et intéressant. Mais  s’agit-il pour autant de coaching ?

Certains coachs d’entreprise proposent également un travail en relation avec les chevaux…sans doute pour faire un parallèle avec la situation de management : l’art de tenir la bride ? Emergent également d’autres formes surprenantes comme le coaching par l’art et la culture, ou selon des principes chamaniques mexicains.

Par ailleurs, il y a les hommes d’expérience qui ont à leur actif de belles réussites managériales, des compétences éprouvées en termes de direction d’entreprise, d’intelligence stratégique ou autre habilité personnelle pour développer du business.  Ces hommes deviennent des références, et s’ils peuvent apporter une valeur ajoutée à l’entreprise leur démarche n’est pas nécessairement celle d’un coach. Quand ils font  croire aux coachés qu’en faisant «  comme eux » ils réussiront forcément, leur posture d’expert et de «  sachant » est aux antipodes de la posture fondamentale du coach.

Alors en quoi consiste vraiment le coaching professionnel ?

Accompagner une personne dans son développement professionnel est un processus d’une nature très différente du conseil, de l’entraînement et à fortiori  de la formation.  Le coach n’est pas celui qui sait. Du moins son savoir est d’une autre nature que celui de la technique-métier. Il n’a pas de réponse mais incite son client à trouver en lui ses propres réponses. La définition que je propose, issue de mon expérience, est la suivante : Le coaching est un processus relationnel basé sur le questionnement. Le coach invite la personne à élargir son regard sur lui-même et sur la situation en vue de l’aider à considérer autrement sa problématique. Il vise à faire emerger ses propres capacités et aptitudes pour mettre en oeuvre les changements dont il a besoin et atteindre l’objectif qu’il s’est fixé”.

Au même titre que le conseil et la formation, la palette d’offre en matière de coaching s’élargit et s’enrichit régulièrement. On ne peut que se réjouir de la créativité des consultants pour aider leurs clients à progresser sans cesse. Mais ce faisant, certaines entreprises ont du mal à faire le tri. C’est là que se manifeste le bon professionnel : celui qui sait écouter le besoin de son client, l’aider à définir son objectif, clarifier ses attendus… bien avant  de penser « solution »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.