06 03 85 04 34

Motivation du personnel : trois leviers clés !

Selon une importante étude européenne (1), 70 % des français considèrent le travail comme très important. Il s’agit là du score le plus élevé d’Europe ! Derrière ce pourcentage se cachent des attentes et des motivations qui peuvent interroger. En effet, lorsqu’on questionne les Français sur leur vision du travail « idéal », ils répondent (2) :

 « pouvoir se développer et continuer à apprendre », (48 %)

• « avoir le sentiment de réussir quelque chose », (40%)

• « développer un sentiment d’utilité », (28,6%)

• « contribuer au lien social » (27 %).

On ne saurait compter les études, les sondages, les recherches et les écrits régulièrement publiés sur cette question essentielle de la motivation. Mais rares sont les résultats qui permettent de prendre en compte l’ensemble des paramètres qui s’entrecroisent : intrinsèquement, tout le monde n’est pas motivé de la même manière ni par les mêmes aspirations. Nos motivations évoluent dans le temps. Par ailleurs, l’environnement et les conditions de travail peuvent être déterminants. Et les relations avec les collègues et la hiérarchie sont à eux seuls des éléments qui peuvent faire des « miracles » ou au contraire de formidables « gâchis » !

Toutefois, et à condition bien sûr que les besoins primaires soient satisfaits, il est possible de synthétiser la grande diversité de ces facteurs en trois grands besoins fondamentaux :

• Le premier pourrait s’intituler : le sentiment d’existence : participer, progresser, innover, se sentir utile, considéré, respecté… « Est-ce que mon travail me permet de m’exprimer en tant que « sujet » ? Ou au contraire « ai-je le sentiment de n’être qu’un  objet, juste bon à exécuter une directive ou suivre à la lettre une procédure ?” “N’être qu’une ressource parmi d’autres ? »

• Le second renvoie au besoin profond pour tout à chacun d’être rassuré sur sa valeur personnelle : réussir les challenges, recevoir des feed-back positifs, avoir la confiance de sa hiérarchie, progresser, être reconnu… Que ce soit à ses propres yeux ou à ceux des autres, chacun à besoin d’avoir une image positive de lui même, une bonne estime de soi disent les psychologues.

• Le troisième facteur-clé est lié à la question du sens que chacun d’entre nous est capable de percevoir dans son activité. Comprendre la finalité de son acte est une des conditions du plaisir et de l’implication. Connaissez vous l’histoire de ce pèlerin du moyen âge qui, passant devant un tailleur de pierre, lui demande  ? :

–  “Mon ami que faites-vous ?” :

– « Je taille des pierres, vous voyez bien ! ».

Le voyageur continue son chemin et pose la même question à un autre tailleur de pierre. Celui-ci lui répond :

« Je construis un mur, ca se voit, non ? ».

Le pèlerin s’approche d’un troisième homme, faisant les mêmes gestes que les deux autres. Il obtient cette réponse :

– « Je suis en train de construire une cathédrale », dit il en montrant le chantier de l’édifice à son interlocuteur.

Motivation du Personnel : trois leviers clés

Bon nombre d’études soulignent le caractère singulier de la relation des Français au monde du travail. Celle-ci est plus complexe qu’il n’y parait et plus affective que dans les autres pays d’Europe. Les attentes des français sont fortes. Le corollaire ? Des risques de déceptions plus importants : c’est ainsi que seulement 30 % des français s’estiment très satisfaits de leur travail (3). Même s’il faut tenir compte, dans ces résultats, du caractère ronchonneur de nos concitoyens, il n’empêche que d’importantes marges de progrès existent. Parce qu’aujourd’hui, dans bon nombre d’entreprises, un certain « mal-être » existe, les managers pourraient examiner ces situations en se posant seulement trois questions de fond :

• « mes collaborateurs ont-ils suffisamment d’ « espaces » pour s’exprimer ? » Y suis-je attentif ?

• « ont-il la possibilité, d’une manière ou d’une autre, de ressentir leur propre valeur ? Est-ce que j’y contribue ?

• « comprennent-ils la finalité de notre entreprise, leur contribution à la création de richesses collectives ? Perçoivent-ils leur propre rôle dans cette organisation ? » “En quoi et comment puis-je les aider dans ce sens ? “

Si les attentes des Français sont fortes, cela signifie qu’un potentiel d’énergie est à portée de main. Un réservoir d’énergie considérable, celle qui libère la créativité et la matière grise. Un réservoir disponible, quasi illimité, et qui ne demande qu’à servir. Pour le plaisir des individus et l’efficacité collective. Les conditions de la performance d’aujourd’hui, et soyons en certain, encore plus de celle de demain.

A bientôt.

Olivier Lowes

(1) Europeen Values Study » 2005

(2) Enquête radio France de 2012

(3) : International social survey programm 2005

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.